Bassin de la rivière du Cap Rouge / Rivières

2.5.2.1 Rivières

La rivière du Cap Rouge (23,5 km) prend sa source dans les premiers contreforts des Laurentides, sur les pentes du mont Bélair, et se jette dans le fleuve Saint-Laurent (bassin versant de 79 km2).

Le cours d’eau principal de la rivière du Cap Rouge nait de la rencontre de deux affluents principaux : la branche nord-est qui est alimentée par les ruisseaux d’Eau Claire, Bélair, du Trait Carré; ainsi que la branche sud-ouest alimentée par les ruisseaux Jaune, Béland et du Grand-Village (CBRCR, 2009).

Figure 2.5.2.1.1 : Hydrographie du bassin versant de la rivière du Cap Rouge avec ses différents sous-bassins versants

2.5.2.1.1 Faciès d’écoulement

Un aperçu parcellaire des caractéristiques du lit de la rivière du Cap Rouge permet de repérer certains faciès d’écoulement de la rivière (CBRCR, 2009). On note une succession de hauts-fonds, de méandres et de rapides, tels que présentés sur la figure ci-dessous.

Figure 2.5.1.1.1.1 : Faciès d’écoulement de la rivière du Cap Rouge

2.5.2.1.2 Débit

Le débit de la rivière du Cap Rouge a été mesuré par le ministère des Ressources naturelles (MRN) de décembre 1974 à juin 1979 à une station localisée à 2,6 km de l’embouchure. La superficie du bassin versant à l’emplacement où était située la station limnimétrique était de 70,7 km2. Lors des mesures de débit, les crues printanières ont été observées principalement en avril, avec un débit maximum de 30,3 m3/s enregistré le 20 avril 1975 (Écogénie Inc., 2002). Les moyennes des débits quotidiens mesurés lors des périodes d’étiage et de crues printanières étaient respectivement de 0,13 et 22,7 m3/s (CBRCR, 2009).

2.5.2.1.3 Localisation des zones inondables

Aucune zone inondable n’a été identifiée par la Communauté métropolitaine de Québec. Cependant deux secteurs sont connus des résidents comme faisant l’objet de débordements occasionnels. Ces secteurs sont indiqués sur la carte ci-dessous.

Figure 2.5.2.1.3.1 : Zones inondables du bassin versant de la rivière du Cap Rouge identifiés par les résidents (CBRCR, 2009)

En outre, il existe une zone d’influence des marées à l’embouchure de la rivière du Cap Rouge. Les cotes d’inondation 20 ans et 100 ans du fleuve sont applicables comme des contraintes au niveau du zonage. Ces niveaux auront tendance à monter suivant les prévisions quant aux effets des changements climatiques (MDDEP, 2011).

2.5.2.1.4 Localisation des zones d’érosion

Un suivi de l’érosion des rives de la rivière du Cap Rouge en milieu urbain a été fait en novembre 2009 entre le seuil situé en amont du boulevard Wilfrid-Hamel et le pont de la rue St-Félix, situé à l’embouchure du cours d’eau. L’inspection des rives a permis d’identifier 81 segments de rives en érosion pour un total de 3 772 m (Écogénie, 2009). Pour chacun des segments en érosion, une classe de priorité d’intervention a été attribuée.

Tableau 2.5.2.1.4.1 : Classes de priorité d’intervention attribuées dans le cadre du suivi de l’érosion de 2009

Figure 2.5.2.1.4.1 : Cartographie des secteurs problématiques au niveau de l’érosion pour la rivière du Cap Rouge (Écogénie, 2009)

C’est la portion située sur l’ancien territoire de la municipalité de Sainte-Foy qui présente le plus de problèmes d’érosion avec une longueur totale de 2 274 m de rives en érosion, dont 435 m sont classés comme prioritaires (classe 1 ou 2). Dans la portion localisée sur l’ancien territoire de la ville de Cap-Rouge, 1 473 m de rives sont en érosion dont 215 m sont prioritaires. Les segments qui ont été aménagés suite aux suivis antérieurs sont demeurés stables et démontrent une bonne reprise de la végétation. Toutefois, dans quelques cas, l’apparition de nouveaux segments d’érosion adjacents aux aménagements a été observée. Ces segments sont souvent situés dans des zones de fort courant et ils doivent être inspectés périodiquement afin de s’assurer de leur évolution (Écogénie, 2009).

Dans le secteur Sainte-Foy, quatre nouveaux foyers d’érosion ont été identifiés totalisant une longueur de 130 m. Tous ces segments sont classés priorité 3 sauf le segment 16A qui est plus fortement érodé et qui a obtenu une cote de priorité 2. L’érosion s’est aggravée au niveau du segment 19A. Cinq nouveaux foyers d’érosion ont toutefois été identifiés totalisant une longueur de 155 m. Les problèmes d’érosion pour ces segments sont cependant jugés comme mineurs puisqu’ils sont tous de classe de priorité 3. Pour cinq segments (18, 23, 24, 57, et 58), le problème d’érosion s’est aggravé depuis 2007 puisque leur classe de priorité est plus élevée en 2009. De plus, le segment 4A qui était considéré comme prioritaire en 2007 (priorité 1) n’a pas été aménagé et conserve sa cote de priorité 1. Il est à noter que 4 segments (les segments 7, 8 et 33 dans le secteur de Sainte-Foy et le segment 63 du secteur Cap-Rouge) ont vu leur cote de priorité réduite entre les années 2009 et 2007 parce qu’ils sont localisés dans des portions droites sans enjeux humains ou environnementaux et que les talus en érosion sont peu importants (environ 30 cm). De plus, 5 segments de priorité 3 en 2007 ont été considérés comme stables en 2009 et n’apparaissent plus dans les relevés. Ces segments sont situés dans des portions droites de la rivière et l’érosion présente était minime (moins de 30 cm) (Écogénie, 2009).

2.5.2.1.5 Sous-bassin du ruisseau d’Eau Claire

Le ruisseau d’Eau Claire (5,5 km) est le plus important tributaire de la rivière du Cap Rouge (bassin versant de 19 km2).

D’autres cours d’eau sont inclus à l’intérieur de ce sous-bassin et forment de nouveaux sous-bassins: le ruisseau Bélair et le ruisseau Guillaume. Le ruisseau Bélair est d’une longueur de 4,6 km et son bassin versant est d’une superficie de 3 km2. Le ruisseau Guillaume est le principal tributaire du ruisseau d’Eau Claire. Le ruisseau Guillaume est long de 3,6 km et son bassin versant occupe une superficie de 4 km2. Le ruisseau du Trait Carré est un autre cours d’eau de ce bassin versant, il est toutefois identifié comme étant un cours d’eau intermittent par le MDDEFP (MDDEP, 2010).

Figure 2.5.2.1.5.1 : Hydrographie du sous-bassin du ruisseau d’Eau Claire avec ses différents sous-bassins versants

SOURCES

CONSEIL DU BASSIN DE LA RIVIÈRE DU CAP ROUGE (CBRCR). 2009. Portrait du bassin versant de la rivière du Cap Rouge. Québec.

ÉCOGÉNIE. 2009. Suivi de l’érosion des rives de la rivière du Cap Rouge. Québec: Ville de Québec.

MINISTÈRE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DE L’ENVIRONNEMENT ET DES PARCS (MDDEP). 2011. Commentaires du portrait préliminaire.

ROCHE Ltée. 2011. Suivi de la qualité de l’eau (2005-2010) de la rivière du Cap Rouge. Québec.

ROCHE Ltée. 2011. Suivi de la qualité de l’eau dans la zone agricole du bassin versant de la rivière du Cap Rouge – Automne 2010. Québec.

Mis à jour le 16 février 2015.

Retour à la page précédente