Projets en cours

Projets en continu

Réseau Habitat de la Capitale

Le projet Réseau Habitat de la Capitale vise à créer un lien entre les différentes organisations dont le travail touche les milieux naturels sur le territoire. Plus précisément, il consiste à créer une plateforme servant au partage, entre ces organisations, de données environnementales et d’informations sur différents projets de protection du milieu naturel, des habitats fauniques et de la qualité de l’eau, afin de permettre une meilleure cohérence et plus de collaboration dans les différents projets réalisés sur le territoire.

Les données fournies par les différents intervenants du milieu pourront être consultées sur Internet via une carte interactive, sur un site web qui sera créé pour le projet. Le projet étant appuyé par la Fondation de la faune du Québec, il vise principalement les habitats fauniques, mais sans s’y limiter. Ainsi, la base de données commune permettra de trouver, entre autres, des informations sur :

  • l’état des milieux naturels;
  • les espèces végétales et animales notables présentes;
  • les problématiques connues et des pistes de solution;
  • les projets de valorisation et de restauration, etc.

Le projet a été amorcé en 2013 et des améliorations sont en cours en 2018.

Réseau d’échantillonnage des rivières du Québec

Par le biais du réseau d’échantillonnage des rivières du Québec, le MDDELCC assure depuis de nombreuses années, un suivi de la qualité de l’eau des principales rivières du Québec. Traditionnellement, l’échantillonnage de l’eau aux stations du réseau était fait mensuellement par des observateurs du milieu, engagés par le Ministère. Dorénavant, la Direction du suivi de l’état de l’environnement (DSÉE) désire recruter ses observateurs parmi les organismes de bassin versant, les comités, les corporations ou les associations de protection ou d’aménagement des cours d’eau qui sont actifs, engagés et soucieux de l’état de santé de leurs rivières. L’objectif poursuivi est l’établissement de partenariats efficaces et avantageux pouvant mener à une meilleure connaissance des rivières étudiées tout en assurant une garantie quant à la fréquence et à la qualité de l’échantillonnage.

Depuis novembre 2004, nous sommes ainsi mandataires du MDDELCC pour le suivi mensuel des d’échantillonnage de l’eau sur la rivière Saint-Charles. Les stations suivies sont situées aux endroits suivants :

  • Embouchure du lac Saint-Charles (pont de la rue Delage)
  • Pont du boulevard Bastien
  • Pont Dorchester

Parmi ces trois stations, seule la station du Pont Dorchester est ouverte à l’année. Les deux autres ne sont pas suivies en hiver. À noter qu’une quatrième station, située au Pont Scott, a été suivie pendant de nombreuses années. Cette dernière a été fermée en 2012 pour permettre l’ouverture de deux nouvelles stations sur les rivières du Cap Rouge et Beauport. Les stations suivies sont situées aux endroits suivants :

  • Pont de la rue du Domaine/Provancher (rivière du Cap Rouge)
  • Pont du boulevard des Chutes (rivière Beauport)

Ces deux stations sont ouvertes à l’année et seront suivies minimalement pour une période de 3 ans.

2018

Diagnose du lac des Roches

Une étude sur l’état trophique et la qualité du milieu du lac des Roches est présentement en cours. Afin de réaliser un diagnostic complet du lac des Roches, plusieurs campagnes de terrain ont été réalisées durant l’été 2018, dont l’échantillonnage de l’eau du lac et de ces tributaires, la bathymétrie et la caractérisation des herbiers aquatiques.

Suivi de la qualité de l’eau de la rivière Waterloo

Grâce à la contribution du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques en heures de laboratoire, l’OBV de la Capitale effectue entre mai et octobre 2018 une campagne d’échantillonnage de la qualité de l’eau de la rivière Waterloo, un tributaire de la rivière Jaune située dans le sous-bassin de la rivière Saint-Charles.

Bioblitz Québec 2018

En partenariat avec la Ville de Québec, l’OBV de la Capitale a organisé un bioblitz au parc de la rivière Beauport les 15 et 16 juin 2018. Ainsi, en présence d’experts, d’amateurs et de jeunes initiés, un inventaire intensif de la biodiversité a été réalisé en 24h dans le but d’identifier le plus d’espèces animales et végétales possibles. Cinq groupes ont été formés afin de réaliser un portrait global des espèces d’oiseaux, végétales, d’insectes, de poissons, de reptiles, de petits mammifères et d’amphibiens.

La Fondation de la Faune du Québec finance l’OBV de la Capitale pour diffuser les résultats des bioblitz de 2017 (parc Chauveau) et de 2018. Pour se faire, une page sur le site Internet de l’OBV de la Capitale est en cours de réalisation. Une base de données regroupant toutes les espèces recensées sera également créée.

Programme de sensibilisation à la gestion durable des eaux pluviales et de débranchement des gouttières dans le bassin versant du lac Saint-Charles

La Ville de Québec a mandaté l’OBV de la Capitale pour élaborer une campagne de sensibilisation à la gestion durable des eaux pluviales, accompagnée d’un programme de débranchement des gouttières dans le bassin versant du lac Saint-Charles.

Les pratiques de certaines municipalités du Québec en matière de mise en oeuvre de programmes de débranchement de gouttières ont été étudiées, évaluées et comparées afin d’identifier les meilleures et élaborer un programme adapté aux besoins de la Ville de Québec.

L’OBV de la Capitale poursuit ce mandat avec la mise en oeuvre du programme à l’été 2018, en soutien à la Ville de Québec. Une brigade de l’eau pluviale a été mise sur pied. Sa mission était de parcourir le territoire du bassin versant du lac Saint-Charles, de maison en maison, afin de parler de gestion durable des eaux pluviales avec les propriétaires et offrir le service de débranchements afin d’éliminer les rejets directs et indirects des gouttières au réseau municipal. Une centaine de propriétaires se sont portés volontaires pour le service de débranchement qui sera offert d’ici la fin de l’automne.

Suivi de la qualité de l’eau de la rivière du Berger

Depuis 2015, l’OBV de la Capitale est mandaté par la Ville de Québec pour réaliser une campagne d’échantillonnage de la rivière du Berger et ses tributaires afin de détecter différentes problématiques en lien avec les perturbations dans le bassin versant. En 2018, ce suivi se poursuit, dans le but d’estimer l’apport des contaminants provenant des principaux sous-bassins et de cibler les secteurs les plus problématiques, ainsi qu’à identifier si certains travaux ou secteurs urbanisés seraient responsables d’une détérioration de la qualité de l’eau dans la rivière du Berger.

Suivi de la qualité de l’eau de la moyenne Saint-Charles

Chaque année, depuis maintenant 21 ans, a lieu la Fête de la rivière Saint-Charles. Lors de cet événement, les participants descendent la rivière, sur un parcours de 10 km, dans diverses embarcations à partir du parc des Saules jusqu’au parc de la Pointe-aux-Lièvres. À cet égard, la Ville de Québec souhaite connaître la qualité bactériologique de l’eau de la rivière dans les jours précédents l’événement et lors de celui-ci. En outre, la Ville de Québec souhaite améliorer ses connaissances sur la qualité de l’eau de la moyenne Saint-Charles, un tronçon localisé entre le boulevard Bastien et l’estacade Lebourgneuf. Ainsi, l’Organisme des bassins versants de la Capitale a été mandaté afin de mieux documenter la qualité de l’eau durant le Fête de la rivière Saint-Charles ainsi que sur l’ensemble du tronçon de la moyenne Saint-Charles sur une plus longue période. Les objectifs du projet consistaient alors à documenter la qualité de l’eau à deux stations durant cet événement quant à la contamination microbienne de l’eau, ainsi qu’à la documenter selon plusieurs paramètres sur l’ensemble du tronçon de la moyenne Saint-Charles. Ceci, dans l’optique de déterminer les sources potentielles de contamination de l’eau.

Lors de la Fête de la rivière Saint-Charles et les quatre jours précédant l’événement, l’ensemble des échantillons récoltés pour les concentrations d’Escherichia coli a respecté le critère de protection des activités récréatives impliquant un contact primaire et secondaire.

Concernant les échantillonnages pour la moyenne Saint-Charles entre mai et octobre, les problèmes recensés touchaient aux matières en suspension et à la concentration en Escherichia coli.

Suivi de l’état trophique du lac Laberge

Depuis 2014, l’OBV de la Capitale est mandaté par la Ville de Québec pour réaliser le suivi de l’état trophique du lac Laberge situé à la base de plein air de Ste-Foy. Ce suivi se poursuit en 2018 et comprend également un suivi des herbiers aquatiques.

L’état trophique du lac se serait légèrement amélioré en 2017 et se situerait maintenant au stade oligotrophe. Cette tendance s’observe tant au niveau du suivi des trois paramètres classiques de suivi de l’état trophique (phosphore, chlorophylle α et transparence) qu’au niveau du suivi des herbiers aquatiques. Lors des suivis précédents, le lac présentait une probabilité de se trouver au début du stade oligo-mésotrophe. Toutefois, avant de confirmer l’amélioration de l’état trophique du lac, il serait prudent de s’assurer que les prochains suivis vont en ce sens.

Une nouvelle problématique a été notée, soit la présence du roseau commun (Phragmites australis) sur les rives du bassin de baignade du lac Laberge. Sa présence a été remarquée par l’équipe en 2014 et 2015, mais celle-ci était alors plutôt ténue. La plante envahissante entre maintenant en compétition avec certains herbiers de quenouilles. Le roseau commun sera intégré aux prochains suivis des herbiers afin de surveiller son évolution.

Caractérisation des sources d’eau potable de surface du bassin versant de la rivière Saint-Charles

En partenariat avec la Ville de Québec, l’OBV de la Capitale procédera d’ici la fin de l’année 2018 à la caractérisation des sites de prélèvement d’eau en amont des analyses de vulnérabilité des eaux de surface qui doivent être remises au gouvernement du Québec afin de se soumettre au Règlement sur le prélèvement des eaux et leur protection édicté en 2014. Cette analyse de vulnérabilité des sources est demandée aux municipalités du Québec par le gouvernement dans le cadre de la Stratégie de protection et de conservation des sources destinées à l’alimentation en eau potable.

La caractérisation des sources qui sera effectuée par l’OBV de la Capitale est une étape préalable à cette analyse et comprend une caractérisation sommaire des sites de prélèvement, soit les bassins versants des prises d’eau de la rivière Saint-Charles, des Sept-Ponts et de la rivière Bégon.

Végétalisation de bandes riveraines dans le bassin versant du lac Saint-Augustin

En partenariat avec la Ville de Saint-Augustin et des producteurs agricoles, l’OBV de la Capitale travaille sur un projet de végétalisation de bandes riveraines afin d’améliorer la qualité de l’eau du lac Saint-Augustin. D’autres projets, également en collaboration avec les producteurs agricoles, sont aussi prévus en 2019.

Mis à jour en octobre 2018