5.10 Réseau de distribution d’énergie

Le transport de l’électricité est assuré par Hydro-Québec TransÉnergie (HQT). Du fait de la production localisée le long des cours d’eau et sur les grands barrages hydroélectriques éloignés, le transport de l’électricité doit s’effectuer sur de longues distances (Hydro-Québec, 2011a). Le transport se fait principalement sur des lignes de 735 000 V (très haute tension). Ce haut voltage permet de limiter le nombre de lignes électriques et les pertes énergétiques (Hydro-Québec, 2011a).

5.10.1 Sur le territoire de la zone de la Capitale

Le territoire de l’OBV de la Capitale compte 239 km de lignes à haute tension. La répartition par sous bassin est présentée au tableau 5.10.1.1. La présence de trois lignes à 735 kV, de six lignes biternes à 315 kV, d’une ligne monoterne à 315 kV et d’autres lignes à 230 kV et à 69 kV est à noter. Ce sont des lignes qui traversent le territoire pour acheminer l’énergie vers les centres de consommation. L’énergie transportée à 735 kV est transformée dans les postes de transformation (ou postes de distribution) à des tensions inférieures, puis est distribuée par les poteaux électriques à 25 kV. Par ailleurs, un réseau de distribution de gaz naturel de Gaz Métro achemine le gaz à partir du gazoduc TransQuébec et Maritimes (TQM) à Saint-Augustin-de-Desmaures.

Tableau 5.10.1.1 : Répartition des lignes à très haute tension dans la zone de la Capitale

Bassin versantLongueur de lignes à très haute tension (en km)
Bordure du fleuve8,5
Beauport14,7
Saint-Charles201,1
Cap Rouge8,8
du Moulin6,2
Saint-Augustin0
Total239,2

Lignes de haute tension dans le quartier de Limoilou

Dans le bassin versant de la rivière Saint-Charles, Hydro-Québec souhaitait compléter l’enfouissement des lignes à très haute tension dans le quartier de Limoilou. Le projet vise à démanteler 16 km de lignes à haute tension pour les remplacer par des lignes souterraines. Lorsqu’enfouies, les lignes prendraient un parcours différent que celui utilisé présentement et passeraient sous les rues résidentielles (Radio-Canada, 2011; Martin, 2011a). En 2001, suite au refus du tracé proposé, Hydro-Québec a travaillé avec le milieu à la mise sur pied d’une table d’information et d’échange (TIÉ) en vue d’élaborer une solution permanente au raccordement du poste de Limoilou. Cette table a réuni différents intervenants représentatifs du milieu concernés par le projet: les résidents, les conseils de quartier, la Direction régionale de la santé publique de la Capitale-Nationale, les arrondissements de La Cité-Limoilou, des Rivières et de Charlesbourg ainsi que la Ville de Québec. En juin 2013, Hydro-Québec présentait à la population les tracés optimisés, retenus et acceptés par la TIÉ. Ces tracés empruntent, entre autres, le boulevard Henri-Bourassa et la 41e Rue. Les travaux d’enfouissement de cette ligne ont débuté en avril 2014 et la mise en service est prévue à l’automne 2015 (Hydro Québec, 2014).

5.10.2 Impact environnemental

La présence d’un réseau électrique n’est pas sans impact sur l’environnement, notamment par la fragmentation des habitats forestiers. Toutefois, la maîtrise de la végétation effectuée sous les lignes crée des habitats ouverts peu aménagés auxquels plusieurs espèces végétales et animales, entre autres des pollinisateurs et des oiseaux, sont associées. La présence de champs électromagnétiques semble influencer le comportement de certains insectes comme les abeilles confinées dans les ruches. Chez les humains, la majorité des études n’ont pas confirmé les effets sur la santé, comme l’indique la position adoptée par le ministère de la Santé et des Services sociaux en 2014. De même, l’impact paysager n’est pas négligeable, puisque l’implantation de lignes électriques nécessite du déboisement lors de l’implantation de la ligne puis la maîtrise de la végétation incompatible avec la sécurité du réseau. Hydro-Québec utilise des herbicides non cancérigènes et peu persistants dans l’environnement à cet effet dans certains secteurs (Hydro-Québec, 2011b). Ces produits sont utilisés conformément à la législation fédérale et provinciale en vigueur. Hydro-Québec a par ailleurs un plan d’action sur la biodiversité et s’assure d’appliquer plusieurs mesures visant la préservation de la biodiversité lors de l’entretien de la végétation autour des lignes de distribution (Hydro Québec, 2014).

SOURCES

CASALONGA, S., 2011. Lignes THT (très haute tension) : pas d’effet sur le bétail mais des doutes pour l’homme. Institut national d’information en santé environnementale. En ligne: http://www.inise.ca/index.php?option=com_content&view=article&id=79:lignes-tht-tres-haute-tension-pas-deffet-sur-le-betail-mais-des-doutes-pour-lhomme&catid=75:electricite-et-produits-relies&Itemid=117. Consulté le 8 août 2011.

CLICHE, J.-F., 2011. Lignes à haute tension: souterraines ou aériennes, même «danger». Le Soleil, 23 février 2011. En ligne: http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/environnement/201102/22/01-4372994-lignes-a-haute-tension-souterraines-ou-aeriennes-meme-danger.php. Consulté le 8 août 2011.

FORTIN, C. ET DOUCET, G. J., 2003. Communautés de micromammifères le long d’une emprise de lignes de transport d’énergie électrique, située en forêt boréale. Le naturaliste canadien, vol. 127 N2, été 2003, Pages 47 – 53.

HYDRO-QUÉBEC. 2011 a. Le transport de l’électricité au Québec. En ligne: http://www.hydroquebec.com/comprendre/transport/grandes-distances.html. Consulté le 10 août 2011.

HYDRO-QUÉBEC. 2011 b. Approche en matière d’utilisation de phytocides. En ligne: http://www.hydroquebec.com/vegetation/utilisation_phyto.html. Consulté le 10 août 2011.

HYDRO-QUÉBEC. 2014. Commentaires formulés sur le plan directeur de l’eau en date du 30 septembre 2014.

MARTIN, S., 2011 a. Enfouissement de fils: Hydro inflexible, citoyens déçus. Le Soleil, 25 mars 2011. [En ligne]. http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/actualites/environnement/201103/24/01-4382916-enfouissement-de-fils-hydro-inflexible-citoyens-decus.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_vous_suggere_4372994_article_POS6. Consulté le 8 août 2011.

MARTIN, S., 2011 b. Enfouissement des lignes à haute tension dans Limoilou: Hydro repart à zéro. Le Soleil, 6 mai 2011. En ligne: http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/actualites/environnement/201105/05/01-4396653-enfouissement-des-lignes-a-haute-tension-dans-limoilou-hydro-repart-a-zero.php. Consulté le 8 août 2011.

RADIO-CANADA. 2011. Hydro-Québec : L’enfouissement de fils inquiète les résidents de Limoilou. Le 22 février 2011. En Ligne: http://www.radio-canada.ca/regions/Quebec/2011/02/22/004-inquietude-enfouissement_fils-limoilou.shtml. Consulté le 8 août 2011.

Mis à jour le 27 août 2015