3.3 Mammifères

Le territoire des bassins versants de la Capitale est très vaste et possède de nombreux habitats diversifiés pour la faune. Les champs d’agriculture jouxtent les quartiers résidentiels qui, à leur tour, chevauchent les zones boisées. De plus, le réseau hydrographique fortement présent fait du territoire de l’OBV de la Capitale un habitat propice à la vie animale.

Le tableau qui suit présente une liste plus complète des mammifères retrouvés dans chacun des bassins versants de la zone. Toutefois, en raison de la faible superficie de l’ensemble de la zone, il est approprié de conclure que la plupart des espèces observées dans le cadre d’une étude réalisée dans l’un des bassins versants sont susceptibles de se retrouver dans le bassin versant voisin.

Tableau 3.3.1 : Liste des mammifères recensés sur le territoire

3.3.1 Bassin de la rivière Saint-Charles

Le bassin versant de la rivière Saint-Charles est majoritairement boisé (58% du territoire), surtout dans sa portion nord, ce qui en fait un lieu particulièrement propice pour avoir une bonne diversité de mammifères. En effet, on retrouve beaucoup d’ours noir (Ursus americanus) et d’orignaux (Alce alces) dans le nord du bassin ainsi que des coyotes (Canis latrans) et des lynx (Lynx sp.) (Desseau-Soprin, 2003; CBRSC et FAPAQ, 2004). Près de la rivière du Berger, il y a un ravage de cerf de Virginie (Odocoileus virginianus) et il y a présence de castors (Castor canadensis) près du ruisseau Durand. Il y a également présence de mammifères bien adaptés aux milieux urbains tels que l’écureuil gris (Sciurus vulgaris), la marmotte commune ou le raton laveur (Procyon lotor). Le rat musqué (Ondatra zibethicus) est également présent près des berges des cours d’eau (Desseau-Soprin, 2003; Caron, 2001; CBRSC et FAPAQ, 2004).

3.3.2 Bassin de la rivière du Cap Rouge

Le bassin de la rivière du Cap Rouge est majoritairement zoné agricole, mais comporte toutefois un bon couvert forestier (31% du bassin), ce qui en fait un habitat propice pour la petite faune tel que le lièvre d’Amérique (Lepus americanus) et la moufette rayée (Mephetis mephitis). Ces derniers ont besoin d’un bon couvert forestier en plus d’aires dégagées. On retrouve également du renard roux (Vulpes vulpes), des ratons laveurs (Procyon lotor), des écureuils roux (Sciurus vulgaris), des rats musqués (Ondatra zibethicus) et des polatouches (Glaucomys sp.) (CBRCR, 2009).

Pour ce qui est de la grande faune, le bassin versant de la rivière du Cap Rouge héberge des ours noir (Ursus americanus) et des cerfs de Virginie (Odocoileus virginianus) (CBRCR, 2009). Le ministère des Ressources naturelles et de la Faune a complété un inventaire en 2009 dans le bassin de la Cap Rouge et a déterminé deux aires de confinement de cerf de Virginie. L’un est situé à l’est du ruisseau Bélair et le second, à la tête du ruisseau Béland. De plus, à proximité de l’autoroute 40, entre les rues Blaise-Pascal et Mendel, on retrouve également une petite aire de confinement urbain (MRNF, 2009).

3.3.3 Bassin du lac Saint-Augustin

Le bassin versant de la décharge du Lac Saint-Augustin n’a pas fait l’objet d’inventaire complet, toutefois mentionnons l’observation de la loutre de rivière (Lutra canadensis) et du lièvre d’Amérique (Lepus americanus) (Lapierre et al., 2002).

3.3.4 Bassin de la rivière Beauport

Dans les zones boisées et moins urbanisées du bassin versant, on a observé la présence de renards roux (Vulpes vulpes), de visons d’Amérique (Mustela vison) et de porcs-épics (Erethizon dorsatum) (CVRB, 2005). De plus, quelques pistes de cerf de Virginie (Odocoileus virginianus) et d’orignaux (Alce alces) y ont aussi été observées (CVRB, 2005). Plusieurs observations de ratons laveur (Procyon lotor), de moufettes (Mephetis mephitis), d’écureuils gris et roux (Sciurus carolinensis, Sciurus vulgaris), de tamias rayés (Tamias striatus), de marmottes communes (Marmota monax), de souris à pattes blanches (Peromyscus leucopus), de souris sauteuse des bois (Napeozapus insignis), de lièvres d’Amériques (Lepus americanus), de musaraignes cendrées (Sorex cinereus), de condylures étoilés (Condylura cristata) ainsi que des chauves-souris (Myotis sp.) ont été mentionnées (CVBR, 2005).

3.3.5 Bassin du Ruisseau du Moulin

Dans le bassin versant du ruisseau du Moulin il est facile d’observer de petits mammifères communs tels que l’écureuil gris (Sciurus carolinensis) et le tamia rayé (Tamias striatus) (CAGEQ, 2009). Près du ruisseau et des zones agricoles, il y a présence de marmottes communes (Marmota monax) et de rats musqués (Ondatra zibethicus) (CAGEQ, 2009).

3.3.6 Bordure du fleuve

Le secteur de la bordure du fleuve n’a pas fait l’objet d’inventaire complet. Toutefois, mentionnons que la présence du rat musqué (Ondatra zibethicus) est très commune dans ce secteur (Argus, 2001), de même que le raton laveur, la moufette et le renard roux. D’autres mammifères sont également trouvés fréquemment tels que le vespertilion brun (Myotis lucifugus), le lièvre d’Amérique (Lepus americanus), la souris sylvestre (Peromyscus maniculatus), le campagnol des champs (Microtus pennsylvanicus), le rat surmulot (Rattus norvegicus) et le vison d’Amérique (Mustela vison) (Dupont-Hébert 2012).

SOURCES

ARGUS. 2001. Mise en valeur du littoral de l’agglomération de la Capitale Nationale du Québec, Élaboration d’un cadre d’analyse régional. 71p.

CARON, M. 2001. Étude qualitative des micromammifères présents sur le territoire des Marais-du-Nord, rapport préparé pour l’Association pour la protection de l’environnement du lac Saint-Charles et des marais du Nord, Lac-Saint-Charles, 17 p. + annexes.

COMITÉ DE VALORISATION DE LA RIVIÈRE BEAUPORT (CVRB). 2005. Plan directeur d’aménagement de la rivière Beauport. Version préliminaire. 23pages.

CONSEIL DE BASSIN DE LA RIVIÈRE DU CAP ROUGE (CBRCR). 2009. Portrait du bassin de la rivière du Cap Rouge, 2009. 106 p.

CONSEIL DE BASSIN DE LA RIVIÈRE SAINT-CHARLES (CBRSC) ET SOCIÉTÉ DE LA FAUNE ET DES PARCS DU QUÉBEC (FAPAQ). 2004. Inventaire 2004.

CORPORATION D’ACTIONS ET DE GESTION ENVIRONNEMENTALE DU QUÉBEC (CAGEQ). 2009. Caractérisation du ruisseau du Moulin. Conseil de quartier du Vieux-Moulin, Québec, 39 pages.

DESSEAU-SOPRIN. 2003. Projet de réaménagement à quatre voies séparées de la route 175 entre les kilomètres 60 et 84, municipalité de Stoneham-et-Tewkesbury, étude d’impact sur l’environnement déposé au ministre de l’Environnement du Québec, Rapport principal version finale, Québec, n/réf. 852144-100-ENV-0002-03, 304 pages. En ligne: http://www.bape.gouv.qc.ca/sections/mandats/r175-60_227/documents/60-84/PR3-1-PRINC.pdf. Consulté le 9 février 2015.

DUBÉ, C. 2003. Inventaires 2002-2003, Conseil régional de l’environnement – Région de la Capitale nationale.

DUPONT-HÉBERT, M. 2012. Milieux naturels d’intérêt de l’estuaire d’eau douce à saumâtre du Saint-Laurent. Fondation québécoise pour la protection du patrimoine écologique, 37 pages + annexe cartographique.

LAPIERRE, H., HARVEY, B.-P.ET YELLE, V. 2002. Portrait de l’encadrement forestier du bassin versant du lac Saint-Augustin. Projet réalisé dans le cadre de LA GRANDE CORVÉE par BPH environnement pour la Ville de Québec. 20 pages + cartes + annexes.

MINISTÈRE DES RESSOURCES NATURELLES ET DE LA FAUNE DU QUÉBEC (MRNF). 2009. Inventaire de la grande faune, dans Portrait du bassin de la rivière du Cap Rouge, Conseil de bassin de la rivière du Cap Rouge, 106 pages.

Mis à jour le 3 février 2014