1.2 Organisation territoriale

Figure 1.2.1.1 : Organisation territoriale de la zone de la Capitale

1.2.1 Communauté métropolitaine de Québec (CMQ)

La zone de la Capitale se trouve au cœur du territoire de la Communauté métropolitaine de Québec (CMQ). La CMQ est un organisme supramunicipal qui regroupe les 28 municipalités de la région immédiate de la ville de Québec. Il s’agit d’un organisme de planification, de coordination et de concertation visant à doter les municipalités membres d’une vision commune de l’organisation du territoire et de leur développement économique, international, social, culturel et environnemental (CMQ, 2005).

1.2.2 Municipalités régionales de comtés (MRC)

Sur le territoire de la zone de la Capitale, on trouve la MRC La Jacques-Cartier. Elle occupe le nord du bassin versant de la rivière Saint-Charles et près de 44 % de la superficie de ce bassin (CMQ, 2005). Aucune autre MRC n’est présente sur le reste du territoire de la zone de la Capitale, hormis la Ville de Québec qui assume les responsabilités des MRC.

1.2.3 Villes et municipalités

Figure 1.2.3.1 : Portion du territoire couverte par les municipalités dans le bassin versant de la rivière Saint-Charles

Figure 1.2.3.2 : Portion de territoire couverte par les municipalités dans la zone de la Capitale

Figure 1.2.3.3 : Municipalités du territoire

Le territoire de la zone de la Capitale est occupé par un total de 11 municipalités et une réserve amérindienne. Près de 60 % du territoire de la zone est couvert par la ville de Québec. La réserve de Wendake ainsi que deux municipalités sont entièrement incluses dans le territoire de la zone de la Capitale soit L’Ancienne-Lorette et Lac-Delage. Les autres municipalités incluses partiellement dans la zone sont Stoneham-et-Tewkesbury, Lac-Beauport, Saint-Gabriel-de-Valcartier, Saint-Augustin-de-Desmaures, Shannon, Sainte-Brigitte-de-Laval et Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier. À noter que les trois dernières n’occupent qu’une très faible portion du territoire de la zone de la Capitale.

De façon plus spécifique, dans le bassin versant de la rivière Saint-Charles, environ 55 % du territoire est couvert par la ville de Québec, alors que Stoneham-et-Tewkesbury couvre 26%, Lac-Beauport 11% et Saint-Gabriel-de-Valcartier 6%. Les autres municipalités occupent toutes respectivement moins de 2% du territoire (voir figure 1.2.3.1). La Paroisse de Notre-Dame-des-Anges, qui est entièrement comprise dans le bassin versant de la rivière Saint-Charles, est un cas particulier. Elle a été créée en 1855 afin de la soustraire des obligations habituelles comme les taxes (CMQ, 2005). Sa superficie est entièrement occupée par le centre d’hébergement Hôpital général de Québec (Centre de santé et de services sociaux de la Vieille-Capitale) ainsi que par les divers édifices religieux associés à l’hôpital : le monastère des Augustines, l’église Notre-Dame-des-Anges, le musée et le cimetière. Cette paroisse de moins de 400 résidents (MAMOT, 2015) n’a pas de conseil municipal élu.

Dans le bassin versant de la rivière du Cap Rouge, 58 % du territoire est couvert par la ville de Québec et près de 38 % par la ville de Saint-Augustin-de-Desmaures.

Dans le bassin versant du lac Saint-Augustin, la ville de Saint-Augustin-de-Desmaures occupe près de 87 % du territoire et Québec, 13 %.

Les bassins versants du ruisseau du Moulin et de la rivière Beauport sont entièrement inclus à l’intérieur de la ville de Québec.

1.2.4 Wendake

Le territoire de la zone de la Capitale comprend la réserve amérindienne de Wendake, située au coeur du bassin versant de la rivière Saint-Charles. La réserve actuelle, qui borde la rivière Saint-Charles à la hauteur de la grande chute de la rivière Akiawenrak (Saint-Charles), et les terres acquises à l’extérieure de celle-ci pour le bénéfice de la nation huronne-wendat totalisent 2,49 km2. En 2014, la population totale de la Nation huronne-wendat était de près de 4 000 membres dont 1522 membres résidents et 2413 non-résidents (Nation huronne-wendat, 2015).

Bien que la réserve soit de superficie restreinte, la nation huronne-wendate a un territoire traditionnel beaucoup plus vaste, le Nionwentsïo, qui signifie « notre magnifique territoire » en langue huronne-wendat. Selon celle-ci, la portion de ce territoire située au nord du fleuve Saint-Laurent comprend au moins la région située entre la rivière Saguenay à l’est et au nord et la rivière Saint-Maurice à l’ouest. Au sud du fleuve Saint-Laurent, le Nionwentsïo s’étend vers le sud jusqu’à la rivière Saint-Jean (Nation huronne-wendat, 2015).

SOURCES

COMMUNAUTÉ MÉTROPOLITAINE DE QUÉBEC (CMQ). 2005. Portrait de la Communauté métropolitaine de Québec. En ligne: http://www.cmquebec.qc.ca/centre-documentation/doc-corpo.html. Consulté le

MINISTÈRE DES AFFAIRES MUNICIPALES ET DE L’OCCUPATION DU TERRITOIRE (MAMOT). 2015. Répertoire des municipalités. En ligne: http://www.mamrot.gouv.qc.ca/repertoire-des-municipalites/fiche/municipalite/23802/. Consulté le 12 janvier 2015.

NATION HURONNE-WENDAT. 2015. Commentaires du Bureau du Nionwentsïo de la Nation huronne-wendat sur le PDE.

Mis à jour le 22 octobre 2015