2.7 Surexploitation d’une espèce de poisson / surpêche

Description de la problématique

La surexploitation d’une espèce de poisson, ou la surpêche, consiste en une pêche excessive exercée par l’homme sur certaines espèces. Elle survient lorsqu’une espèce est pêchée plus vite que sa capacité à se reproduire et donc à maintenir une population viable. En opposition, la pêche durable vise à ne pas exploiter les ressources à outrance.

Problème sur le territoire

Bassin versant Localisation spécifique Description Statut
Bordure du Fleuve Fleuve Saint-Laurent Le bar rayé a disparu du fleuve Saint-Laurent dans les années 60. Un programme de réintroduction est en cours. Existant

Nature et causes des problèmes ainsi que leurs effets

Bordure du Fleuve

Fleuve Saint-Laurent

Nature du problème

L’estuaire du Saint-Laurent constituait autrefois un habitat important pour le bar rayé (Morone saxatilis). L’espèce a toutefois disparu complètement dans les années 60, la dernière observation remontant à 1968 (COSEPAC, 2004).

Causes du problème

La disparition du bar rayé dans le fleuve Saint-Laurent a été causée par la surpêche, combinée à des facteurs détériorant l’habitat tels que le dragage et la pollution de l’eau (Pelletier, 2009).

Effets

Le bar rayé est une espèce qui présente un attrait important pour la pêche sportive et commerciale, en raison de la qualité de sa chair. Sa disparition a donc entraîné des conséquences économiques pour la pêche commerciale, et porté préjudice aux pêcheurs sportifs. Au-delà des activités de pêche, la disparition du bar rayé constitue une perte de biodiversité à l’échelle locale (COSEPAC, 2004).

En 2002, un programme de réintroduction du bar rayé dans le Saint-Laurent a été mis sur pied à l’initiative du ministère des Ressources naturelles et de la Faune. Des analyses avaient en effet révélé que les éléments ayant causé la disparition du bar rayé pouvaient être contrôlés et que l’espèce pouvait être viable dans son ancien habitat. Les premières réintroductions ont eu lieu en 2002 et se sont poursuivies dans les années qui ont suivi. Certains individus provenaient de la rivière Miramichi au Nouveau-Brunswick alors que d’autres provenaient d’une pisciculture.  Entre 2002 et 2008, 5900 bars rayés âgés entre 0 et 6 ans, et plus de 4 millions de larves ont été ensemencés dans le fleuve Saint-Laurent (Pelletier, 2009). L’opération de réintroduction du bar rayé dans le fleuve Saint-Laurent semble connaître du succès, puisqu’une première frayère a été découverte récemment dans le secteur de Montmagny, signe que le bar rayé se reproduit dans le fleuve Saint-Laurent (Cliche, 2011). En outre, le ministère des Ressources naturelles et de la Faune a procédé en 2012 à une vaste campagne de pêche pour valider la présence du bar rayé dans le fleuve Saint-Laurent. La présence de juvéniles a été observée dans le secteur de la baie de Beauport, laissant supposer la présence d’une frayère à proximité (Talbot, 2012). Pour assurer le succès du programme de rétablissement du bar rayé dans le fleuve Saint-Laurent, les pêcheurs doivent le remettre à l’eau s’ils en capturent un (Pêches et Océans Canada, 2011).

Sources

COSEPAC. 2004. Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le bar rayé (Morone saxatilis) au Canada. Comité sur la situation des espèces en péril au Canada. Ottawa. viii + 51 p.

CLICHE, J-F., 2011. Le bar rayé revient dans le fleuve Saint-Laurent. Le Soleil, 2 septembre 2011. En ligne: http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/environnement/201109/01/01-4430868-le-bar-raye-revient-dans-le-fleuve-st-laurent.php. Consulté le 27 novembre 2012.

MINISTÈRE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DE L’ENVIRONNEMENT, DE LA FAUNE ET DES PARCS. 2014. Remise à l’eau obligatoire du bar rayé. En ligne: http://mffp.gouv.qc.ca/publications/enligne/faune/reglementation-peche/bar.asp. Consulté le 25 mars 2014.

PÊCHES ET OCÉANS CANADA. 2011. Espèces aquatiques en péril – Bar rayé (population de l’estuaire du Saint-Laurent). En ligne: http://www.dfo-mpo.gc.ca/species-especes/species-especes/stripedbasslawrence-S-barrayestlaurent-fra.htm. Consulté le 27 novembre 2012.

PELLETIER, A.-M., 2009. Premier portrait biologique de la nouvelle population de bars rayés (Morone saxatilis) du fleuve Saint-Laurent résultant des ensemencements effectués entre 2002 et 2008. Ministère des Ressources naturelles et de la Faune. Direction de l’expertise Faune-Forêts-Territoire du Bas-Saint-Laurent, Direction de l’expertise sur la faune et ses habitats. 55 p.

TALBOT, MARC, 2012. Ministère des Ressources naturelles, communication personnelle, 4 décembre 2012.

Mis à jour le 16 février 2015