Bassin de la rivière Beauport / Qualité de l’eau de surface

2.5.3.2 Qualité de l’eau de surface

Figure 2.5.3.2.1 : Stations d’échantillonnages sur la rivière Beauport lors de campagne d’échantillonnage de coliformes fécaux annuelle par la Ville de Québec

Le Plan directeur d’aménagement de la rivière Beauport établit que la qualité de l’eau de la rivière se dégrade de l’amont vers l’aval (CVRB, 2005). Au fur et à mesure que la rivière suit son cours, elle devient plus turbide et s’enrichit en fer, en plomb et en nitrates (CVRB, 2005).

La qualité bactériologique de l’eau de la rivière Beauport a quant à elle fait l’objet d’un suivi sporadique depuis la fin des années 90. Entre 1998 et 2001, 11 stations et 13 conduites pluviales ont été échantillonnées par la Communauté urbaine de Québec (Martineau et Bonin, 2001). À cette époque, l’eau de la rivière Beauport était de bonne qualité en amont mais se dégradait au niveau des zones urbanisées débutant au boulevard Rochette (aujourd’hui Louis-XIV), où existait un problème de branchements croisés. Neuf conduites dépassaient le seuil de 1 000 UFC/100 ml au moins une fois entre 1998 et 2001 (Martineau et Bonin, 2001). La qualité de l’eau aux 6 stations situées en aval de l’autoroute Félix Leclerc a été évaluée une fois par année par la Ville de Québec pour la tenue de l’activité de pêche en ville (stations 1 à 6). Les données les plus récentes (2010) indiquent une amélioration de la qualité bactériologique. Toutefois, un seul échantillonnage ne permet pas de conclure à une amélioration statistiquement valable.

Tableau 2.5.3.2.1 : Concentration de coliformes fécaux lors d’échantillonnages effectués par la CUQ dans le bassin versant de la rivière Beauport entre 1998 et 2001 (Martineau et Bonin, 2001) et par la ville de Québec entre 2006 et 2010 (Ville de Québec, 2010).

Figure 2.5.3.2.2 : Indice de qualité bactériologique et physicochimique (IQBP) de la rivière Beauport en 2011

Des échantillons ont également été collectés de mai à octobre 2011 à 9 reprises par l’équipe de l’OBV de la Capitale à deux endroits sur la rivière Beauport, soit aux stations 05400004 (en aval du bassin versant de la rivière Beauport, au parc Chabanel) et 05400003 (en aval du secteur résidentiel sur la rue de Broqueville) (Turmel, 2012). Les analyses ont permis de calculer l’IQBP6 et de déterminer le paramètre déclassant pour les deux stations. La station 05400003 (de Broqueville) a une eau de qualité douteuse (55), les paramètres déclassants sont les coliformes fécaux, suivis des matières en suspension et des nitrites et nitrates. La station 05400004 au parc Chabanel a une eau de mauvaise qualité (37), les paramètres déclassants sont les coliformes fécaux, suivis des nitrites et nitrates et des matières en suspension (Turmel, 2012).

Le premier paramètre déclassant aux deux stations échantillonnées est la concentration en coliformes fécaux. Mentionnons que tous les échantillons aux deux stations dépassent le critère de protection des activités récréatives et de l’esthétique pour la pratique de la baignade (200 UFC/100mL). De plus, les pics de dépassements pour chaque station n’ont pas eu lieu pendant les mêmes conditions. Le pic de dépassement en coliformes fécaux à la station 05400003 (de Broqueville) a eu lieu par temps de pluie (>6000 UCF/100ml), et les pics de la station 05400004 (parc Chabanel) ont lieu par temps sec (>6000 UFC/100ml et 4300 UFC/100ml) (Turmel, 2012).

CF-Beauport 2011

Figure 2.5.3.2.3 Concentrations en coliformes fécaux (UFC/100ml) dans la rivière Beauport en 2011.

Les concentrations élevées en coliformes fécaux (plus de 1000 UFC/100ml) à la station 05400003 (de Broqueville) ont majoritairement lieu par temps de pluie. Des dépassements par temps de pluie peuvent être indicatifs de débordements du réseau unitaire ou semi-séparatif. Toutefois, les 4 ouvrages de surverses dans le bassin versant de la rivière Beauport sont tous localisés en aval de cette station (Ville de Québec, 2006 et 2012). Ces dépassements peuvent être expliqués par des branchements croisés. Lors d’un été particulièrement sec, n’ayant pas assez de débit pour se vider, les branchements croisés peuvent entraîner l’accumulation de contaminants dans un réseau pluvial asséché. C’est lors d’une pluie que ces contaminants sont acheminés par le réseau pluvial à la rivière (Chouinard, 2012).

Les dépassements par temps secs à la station 05400004 (parc Chabanel) peuvent être indicatifs de branchements croisés en amont du point d’échantillonnage. De plus, certaines mesures élevées par temps de pluie peuvent aussi être indicatrices de déversements d’ouvrages de surverses localisées en amont de la station. Seul un ouvrage de surverse est localisé en amont de la station Chabanel. Un événement de débordement à cette station correspond à un pic de coliformes lors d’un échantillonnage par temps sec en raison d’un nettoyage du poste de pompage ayant été obstrué (4300 UFC/100ml le 9 mai 2012) (Ville de Québec, 2012b). Tous les autres dépassements par temps de pluie, ne correspondent pas à des débordements enregistrés des ouvrages de surverses. Tel que mentionné, ceux-ci peuvent aussi être indicatifs de branchements croisés en amont de la station d’échantillonnage (Turmel, 2012).

Les valeurs médianes des concentrations en matières en suspension respectent tous le critère de qualité A du sous-indice de l’IQBP (6,0 mg/l). Toutefois, 44% des échantillons dépassent ce critère aux deux stations, et le pic de concentration aux deux stations a lieu par temps de pluie (81,0 mg/l à la station parc Chabanel et 63 mg/l à la station de Broqueville – le 6 septembre 2011) (Turmel, 2012).

Figure 2.5.3.2.4 : Valeur médiane et fréquence de dépassement de la conductivité mesurée lors de la campagne d’échantillonnage de la rivière Beauport en 2011

En parallèle, des données de conductivité ont été collectées avec une sonde afin de comparer la conductivité à ces stations avec une station témoin en amont du bassin versant, localisée sur la rue St-Ignace. Les données de conductivité permettent de donner une bonne indication de changement de composition des eaux et de la concentration en minéraux (MDDEP, 2011). La plage de variation habituelle de conductivité pour les rivières du Québec est entre 20 et 339 µS/cm (MDDEP, 2011). On observe un dépassement de la plage habituelle aux stations en aval de la rivière Beauport, ainsi qu’une augmentation de conductivité de l’amont vers l’aval (Turmel, 2012).

Données de conductivité collectées sur la rivière Beauport en 2011, de l’amont vers l’aval

Figure 2.5.3.2.5 : Données de conductivité collectées sur la rivière Beauport en 2011, de l’amont vers l’aval

SOURCES

CHOUINARD, BASTIEN. 2012. Ville de Québec. Service de l’environnement. Communication personnelle par téléphone le 18 ocobre 2012.

COMITÉ DE VALORISATION DE LA RIVIÈRE BEAUPORT (CVRB). 2005. Plan directeur d’aménagement de la rivière Beauport – Version préliminaire, Québec, 2005, 22 pages.

HÉBERT, S., 1997. Développement d’un indice de qualité bactériologique et physico-chimique de l’eau pour les rivières du Québec, Québec, ministère de l’Environnement et de la Faune, Direction des écosystèmes aquatiques, envirodoq n°EN/970102, 20 pages + 4 annexes.

MARTINEAU, O. ET R. BONIN. 2001. Qualité des eaux des rivières – Campagne 2001. Rapport présenté à la communauté urbaine de Québec, Service de l’environnement. Division de l’assainissement des eaux. Québec. 45 pages + annexes.

MINISTERE DU DEVELOPPEMENT DURABLE, DE L’ENVIRONNEMENT ET DES PARCS DU QUÉBEC (MDDEP). 2011. Suivi de la qualité des rivières et petits cours d’eau. En ligne: http://www.mddep.gouv.qc.ca/eau/eco_aqua/rivieres/annexes.htm#conductivite. Consulté le 15 novembre 2011.

MINISTERE DU DEVELOPPEMENT DURABLE, DE L’ENVIRONNEMENT ET DES PARCS DU QUÉBEC (MDDEP). 2012. Banque de données sur la qualité du milieu aquatique (BQMA) – rivière Beauport (05400000). Québec: ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, Direction du suivi de l’état de l’environnement.

MINISTÈRE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DE L’ENVIRONNEMENT, DE LA FAUNE ET DES PARCS (MDDEFP). 2013. Critères de qualité de l’eau de surface, 3e édition, Québec, Direction du suivi de l’état de l’environnement, ISBN 978-2-550-68533-3 (PDF), 51 p. et 16 annexes.

TURMEL, P., 2012. Suivi de la qualité de l’eau dans le bassin versant de la rivière Beauport — 2011. Organisme des bassins versants de la Capitale. iv + 15 pages + annexes.

VILLE DE QUÉBEC. 2010. Rapport d’analyse – rivière Beauport. Ville de Québec, 5 pages.

VILLE DE QUÉBEC. 2012 a. Schéma écoulement Est. Ville de Québec – Service de l’ingénierie : Planification et développement. Préparé par Bruno Roy et Dave Côté.

VILLE DE QUÉBEC. 2012 b. Chiffrier de données 2011 des données de débordement des ouvrages de surverses B-51, B-57, B-403 et B-404. Service des travaux publics Ville de Québec.

Mis à jour le 16 février 2015

Retour à la page précédente